Le « Gandhi d’Amazonie »

« Almir lutte depuis qu’il a été désigné à 17 ans comme le chef des Surui. Chargé des questions d’environnement au sein de la Coordination des organisations indigènes de l’Amazonie brésilienne (COIAB), il a démontré qu’une forêt durable était plus rentable sur pied qu’abattue. Avec l’aide de l’association genevoise Aquaverde, son peuple a planté 200 000 arbres sur son territoire. «C’est le seul chef des peuples indigènes du Brésil qui a initié un programme REDD (Réduction des émissions liées à la déforestation et à la dégradation des forêts), soutenu par l’ONU. Il est très respecté au Brésil. »
 (Tribune de Genève, 24.07.2017)

Almir Narayamoga en conférence. (Photo: Internet)

Almir Narayamoga en conférence. (Photo: Internet)

Almir portant sa coiffe traditionnelle de cacique. (Photo: S. Sintz)

Almir portant sa coiffe traditionnelle de cacique. (Photo: S. Sintz)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s